Communiqué de presse conjoint sur les résultats provisoires des élections en RDC

 Z

Le résultat provisoire de l’élection présidentielle en République Démocratique du Congo, donnant vainqueur M. Tshisekedi, est terni par un processus électoral dévoyé et des institutions décrédibilisées. Pour la campagne « Tournons la page » et ses organisations membres l’alternance ne se négocie pas, elle ne peut être qu’issue de la vérité des urnes, pour être véritablement démocratique. La communauté internationale ne peut normaliser une situation qui porte les germes d’une escalade de la violence et de la perpétuation de l’impunité.

La détermination des acteurs de la société civile, de l’opposition politique, de l’Eglise catholique et des citoyens congolais, avec l’appui d’une partie de la communauté internationale, a permis d’arracher le 30 décembre 2018, après deux ans de report, des élections générales censées produire un changement
profond de l’espace politique. L’engouement des électeurs, malgré les risques de violences, a été très fort, prouvant la détermination des Congolais à obtenir l’alternance démocratique.


Malheureusement, le processus électoral a été marqué par des violations des droits fondamentaux des citoyens : coupure de la connexion internet et des télécommunications, arrestation et intimidation de militants de la société civile ou de l’opposition, exclusion des provinces de Beni, Yumbi et Butembo
du processus électoral... Une logistique chaotique avant, pendant et après le scrutin, a discrédité profondément le système électoral, comme l’ont montrée les différentes missions d’observation de la société civile. La publication agglomérée des résultats de la présidentielle - et non par bureau de vote ou par circonscription, comme le prévoit la loi électorale - et la proclamation des résultats des élections provinciales sans que les centres de compilation n’aient commencé leur travail de recensement, viennent ajouter au discrédit de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et des résultats annoncés.
Pour nous, organisations signataires, l’alternance doit être totale et non un simulacre d’alternance qui consacre en réalité la continuité et l’illégitimité. Si l’expression populaire est confisquée de la sorte, la période à venir, notamment avec les élections locales prévues en mars, font courir le risque d’un nouveau cycle de violences.

Au vu de tout ce qui précède, Tournons la page :


· Soutient et félicite la société civile congolaise pour son travail de sensibilisation et de promotion d’élections libres, transparentes et sans violence ;
· Invite le peuple congolais à privilégier la voie de la non-violence pour ses différentes revendications ;
· Exhorte la CENI à ne prendre en compte que les résultats réellement issus des urnes et à poursuivre le cycle électoral jusqu’aux élections locales afin d’asseoir une vraie démocratie solidement bâtie à la base ;
· Encourage les candidats lésés à recourir aux instances judiciaires et notamment la Cour Constitutionnelle afin de faire valoir leurs droits.


Demande à la communauté internationale, les instances régionales, l’Union Européenne et ses Etats membres :


- D’appuyer les demandes de recomptage par centre de collecte et de respect des règles du processus électoral (comptage, recours, scrutins locaux non encore tenus…)
- De maintenir les sanctions ciblées à l’encontre des personnalités politiques responsables de violations des droits humains ;
- D’exiger la mise en place de procédures judiciaires permettant de lutter contre l’impunité et d’obtenir la vérité sur les graves cas de violations des droits commis sous la Présidence de Joseph Kabila ;
- D’assurer une vigilance permanente quant au respect des droits fondamentaux et de l’Etat de droit par le prochain gouvernement et de porter la plus grande attention à la situation des droits humains et à la protection des acteurs politiques et de la société civile menacés.

 

Contacts presse :
Me Jean Dominique KIMENGELE (NDSCI / TLP RDC) : +243 970 887 677 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Me Jean Claude Katende (ASADHO) +243 811 729 908
Laurent DUARTE, coordinateur international de « Tournons la page » afrique.democratie@secourscatholique.
org + 336 38 83 13 31 / +336 50 39 17 83


Organisations signataires :
Campagne internationale « Tournons la page »
NDSCI
ASADHO
Secours Catholique-Caritas France
CCFD-Terre Solidaire
CNCD 11.11.11
Misereor
AEDH

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Toutes les actualités