Rétrospective – 2016 : une année riche en partenariats pour AEDH !

 2017 01 retrospective

Après avoir été contrainte de restreindre ses activités pendant quelques années, l’action de l’organisation connait cette année un essor encourageant. Fin novembre, elle soutenait 51 associations locales de défenses des droits humains.

Les rapports d’activités en ont fait mention explicitement : Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme a connu ces dernières années d’importantes difficultés financières qui l’ont conduite à restreindre certaines activités et à engager une réflexion sur son mode de fonctionnement et sur son modèle économique. Les efforts entrepris depuis 2013 commencent à porter leurs fruits. Il s’agissait de parvenir à diversifier les sources de financement de l’organisation, tout en veillant à bien préserver son objet associatif, à savoir : soutenir des actions concrètes de promotion et de défense des droits fondamentaux engagées par des associations partenaires actives dans des contextes difficiles.

Fidèle à ses engagements, AEDH collabore en 2016 avec 51 associations partenaires, qui bénéficient d’un soutien financier d’un montant de 530 000 euros. Implantées en Amérique latine, Afrique centrale, Proche Orient, Europe de l’Est et Asie du Sud-Est, ces organisations s’impliquent sur une diversité de problématiques reflétant le caractère généraliste de l’action de notre association : lutte contre les discriminations à l’encontre des peuples autochtones pygmées, dénonciation de la torture, protection des droits des détenus, défense des droits des femmes et des enfants, promotion de la liberté d’association, défense des droits des migrants, lutte contre les discriminations à l’encontre des personnes LGBT[1], protection des défenseurs des droits humains…

Le nouvel élan pris par AEDH s’inscrit dans la continuité du mode opératoire historique de l’organisation. De nouvelles méthodes de travail et les relations nouées avec nos financeurs nous incitent toutefois aujourd’hui à nous questionner sur notre approche du partenariat, les modalités d’accompagnement des associations locales ou les résultats des actions entreprises ; et à améliorer par la même nos modes d’intervention. AEDH sort renforcée des difficultés rencontrées. La transition en cours doit se poursuivre. Il s’agit d’un enjeu majeur dans la perspective d’une prochaine réflexion stratégique de l’organisation.

 

[1] Sigle utilisé pour définir les personnes non strictement hétérosexuelles et qui renvoie à : lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres.

Guilhem Papelard

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn