Appel urgent : arrestation de plusieurs défenseurs des droits humains, tous membres de l'IRA-Mauritanie

Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH) a été informé par des sources fiables de la récente arrestation de plusieurs défenseurs des droits humains, tous membres de l’organisation anti-esclavagiste Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitioniste (IRA-Mauritanie).

Selon les informations reçues, suite à une manifestation organisée le 29 juin 2016, de nombreux membres de l’IRA, des leaders aussi bien que des militants de base, ont été arrêtés arbitrairement. AEDH dénonce l’arrestation de Mr Diop Amadou Tidjane, vice-président de l'IRA, de Mr Abdallahi Maatalla Seck, Coordinateur de la section de l’IRA à Sebkha, de Mr Balla Touré, secrétaire aux relations extérieures, de Mr Khatri Rahel Mbareck, coordinateur du comité de la paix, de Hamady Lehbouss conseiller du président de l’IRA Mauritanie, de Ahmed Hamdy trésorier de l’organisation, et de messieurs Moussa Birame et Jemal Beylil, militants.

Ces arrestations se sont toutes produites entre le 30 juin et le 3 juillet 2016 et sont loin de représenter les seuls actes d’intimidation menés contre les membres de l’IRA. Le 2 juillet dernier, suite à un sit-in organisé par l’IRA devant le ministère de la Justice en réaction aux récentes arrestations, les militants de l’IRA ont dû faire face à une violente répression de la part des autorités. Plusieurs blessés sont à déplorer. Il s’agit notamment de Mr. Samba Aly Diagana, et des deux militantes Vatma-Jemal Achour et Ghamou Achour, toutes deux victimes de graves fractures du bras.

Ces violences et arrestations arbitraires n’ont pas uniquement visé les membres de l’IRA, mais aussi d’autres manifestants et membres d’organisations de la société civile, comme en témoigne le cas de monsieur Mohamed Razgue, président du Mouvement conseil de la Jeunesse Hratin.

AEDH s’inquiète des violences infligées à ces militants mauritaniens, dont l’objectif principal semble être d’entraver leurs activités en faveur de la défense des droits humains.

AEDH exhorte les autorités mauritaniennes à :

  •  Libérer de manière immédiate les militants précités ainsi que l’ensemble des manifestants arbitrairement détenus et à garantir leur intégrité physique et psychologique.

  • Mettre un terme à toutes les formes d’intimidation imposées de manière récurrente aux membres de l’IRA.
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Toutes les actualités