SOS IJM se bat pour les droits des Congolais !

SOSIJM

Basée à Bukavu, au Sud-Kivu, l’association SOS Information Juridique Multisectorielle (SOS IJM) agit pour la promotion des droits humains et des libertés fondamentales et leur mise en œuvre effective, notamment au niveau juridique. SOS IJM est l'une des trois organisations partenaires du projet RISK, coordonné par AEDH, qui a pour but de protéger et secourir les défenseurs des droits de l’Homme de la région des Kivu.

Annociata Nsimire est responsable de la « clinique juridique » de SOS-IJM à Cirunga, dans le territoire de Kabare, où elle assiste de nombreuses personnes dans leurs démarches judiciaires. Le 19 juin, alors qu’elle avait reçu une convocation du Procureur de la République du Tribunal de paix de Kabare, six policiers viennent l’arrêter à son bureau. Brutalisée et emmenée de force au bureau du Procureur, la défenseure est retenue pendant quatre heures, subissant des traitements dégradants.

Le Procureur l’accuse de se substituer au Parquet en raison de son activité de conseil et d’accompagnement auprès des plus défavorisés ! Elle est finalement relâchée suite à l’intervention de l’avocat de SOS-IJM.

Le Fonds d’urgence d’AEDH, à travers son projet RISK, est intervenu pour organiser la relocalisation d’Annociata pendant un mois dans un lieu sécurisé et lui faire bénéficier d’une assistance psychologique. L’association SOS IJM a également mobilisé de nombreux acteurs de la société civile congolaise afin de mener des actions de plaidoyer auprès des autorités administratives et judiciaires pour dénoncer les agissements du Procureur de Kabare. A l’issue de sa période de relocalisation, Anonciata est revenue à Cirunga où elle a repris ses activités d’assistance juridique pour les personnes les plus vulnérables, tout en appliquant les mesures de sécurité qui lui avaient été recommandées par les équipes du projet RISK.

Félix Bleton

 

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn